Archives pour la catégorie politique

Nouvel ouragan monétaire en vue sur l’euro : Beppe Grillo prédit l’effondrement total de l’Italie sous 6 mois

Nouvel ouragan monétaire en vue sur l’euro : Beppe Grillo

prédit l’effondrement total de l’Italie sous 6 mois

Le magazine hebdomadaire allemand Focus publie aujourd’hui un entretien avec Beppe Grillo, le dirigeant italien du « Mouvement Cinq Etoiles » (M5S), entretien qui a de fortes probabilités de mettre le feu aux poudres dès lundi sur les marchés des changes.

L’homme qui a réuni 25,5% des suffrages lors des élections législatives en Italie y déclare en effet que l’ensemble de l’Italie va s’effondrer dans les 6 mois, que les partis politiques italiens classiques vont être balayés devant l’impossibilité de payer les retraites et les salaires des fonctionnaires, qu’il faut donc renégocier la dette publique italienne en urgence, faute de quoi l’Italie devra sortir de l’euro et revenir à la lire. Dans les 6 mois, donc.

Voici la traduction du résumé de l’article en ligne sur le site de Focus :

Présentation de l'entretien avec Beppe Grillo sur le site de Focus http://www.focus.de/politik/ausland/italien-beppe-grillo-prophezeit-italien-den-totalen-zusammenbruch_aid_931112.html On notera que l'hebdomadaire allemand a choisi une photo particulièrement peu flatteuse pour illustrer cet entretien
Présentation de l’entretien avec Beppe Grillo sur le site de Focus http://www.focus.de/politik/ausland…
On notera que l’hebdomadaire allemand a choisi une photo particulièrement peu flatteuse pour illustrer cet entretien
 

BEPPE GRILLO PRÉDIT L’EFFONDREMENT TOTAL DE L’ITALIE

Le vainqueur surprise de l’élection générale en Italie, Beppe Grillo, estime que le système politique de son pays va s’effondrer cette année. « Je donne encore 6 mois aux vieux partis – et puis ce sera fini ici », a déclaré le comédien de premier plan. « Ensuite, ils ne pourront plus payer les retraites et les salaires des fonctionnaires du service public. »

Le fondateur du « Mouvement Cinq Etoiles » (M5S) appelle à donc à renégocier la dette publique italienne : « Nous sommes écrasés non par l’euro, mais par la dette. Quand les intérêts atteignent 100 milliards d’euros par an, on est mort. Il n’y a pas d’alternative [à une renégociation de la dette] ». Beppe Grillon, 64 ans, compare les obligations de l’État aux actions d’une entreprise publique : « Si j’ai acheté des actions dans une entreprise qui fait faillite, alors j’ai de la malchance. J’ai pris un risque – et j’ai perdu. [...] Si les conditions [de notre dette publique] ne sont pas modifiées, l’Italie devra sortir de l’euro et revenir à la lire. »

« Ce n’est pour l’instant que la répétition générale »

Beppe Grillo est disposé à former une coalition, soit avec le Parti Démocrate de gauche (PD) de Pier Luigi Bersani, soit avec le parti conservateur de droite de Sivio Berlusconi. Mais à plusieurs conditions : « Si le Parti démocrate de (Pier Luigi) Bersani et le Peuple de la liberté (PDL) de Silvio Berlusconi proposent une modification immédiate de la loi électorale, reviennent sur le remboursement des dépenses électorales et fixent une limite de deux mandats pour les députés, nous soutiendrons naturellement un tel gouvernement, sans attendre. »

« Mais ils ne le feront pas. Ils bluffent pour seulement gagner du temps. »

Grillo est heureux que son parti n’ait pas fait un meilleur score à cette première élection. « Nous aurions pu être un peu inquiets si nous avions obtenu la majorité. Ce n’est pour l’instant que la répétition générale. »

Dans le corps de l’article, M. Grillo dit par ailleurs s’attendre à de nouvelles élections parlementaires dans les six mois qui viennent, élections qui seront remportées cette fois-ci, selon lui, par son Mouvement 5 Étoiles.

EN ROUTE VERS UN NOUVEL OURAGAN MONÉTAIRE

Comme on l’imagine sans peine, ces déclarations fracassantes de M. Beppe Grillo ne sont pas faites pour calmer le jeu après la situation sortie des urnes en Italie.

Désormais, il ne s’agit plus seulement d’une instabilité politique. Il s’agit de la perspective d’un « effondrement total de l’Italie » et d’une demande de renégociation de la dette publique italienne. Laquelle dette publique italienne est actuellement estimée, au 1er mars 2013, aux environs de 2030 milliards d’euros. C’est-à-dire près de 6 fois le montant de la dette publique grecque…

Autant dire que les spéculations sur l’avenir de l’euro vont repartir de plus belle !

Déjà, le député allemand CDU (parti de Mme Merkel) Klaus-Peter Willsch a appelé, hier 1er mars, à un retrait de l’Italie de l’euro.

JPEG - 22 ko
Klaus-Peter Willsch, député allemand CDU, invite l’Italie à sortir de l’euro.

Dans les colonnes du journal Handelsblatt, ce membre du Bundestag explique en effet : «  Si un pays n’arrive pas à convaincre une majorité de sa population de respecter les engagements qu’il a pris lui-même pour que la monnaie commune fonctionne, on ne peut pas lui demander depuis l’extérieur de revoter, mais on doit le laisser revenir à sa monnaie nationale.  »

Et il précise : « Si nous voulons revenir à une coexistence pacifique et respectueuse en Europe et prendre l’auto-détermination des peuples au sérieux, nous devons renoncer à l’idéologie euro-européenne. Une union monétaire ne peut survivre que si elle profite à l’ensemble de ses membres. »

Source : http://www.handelsblatt.com/politik/deutschland/wegen-unsicherer-lage-cdu-haushaelter-empfiehlt-italien-lira-rueckkehr/7858022.html

Bien entendu, ces conseils de bon sens sont officiellement désapprouvés par les dirigeants européistes allemands.

Lors d’une rencontre à Berlin avec le président italien Giorgio Napolitano, avant-hier jeudi 28 février, la Chancelière Angela Merkel a ainsi « exprimé sa confiance dans le sens des responsabilités des forces politiques en Italie », selon le communiqué officiel diffusé après la rencontre des deux dirigeants.

Dans le même numéro de Focus que celui où M. Grillo a été interrogé, le ministre allemand de l’Économie et vice-chancelier, M. Philipp Rösler, en rajoute une louche en appelant, lui aussi, l’Italie à poursuivre sur la voie engagée par le dernier chef de gouvernement Mario Monti.

Reste que, derrière toutes ces hypocrisies, nul n’ignore que le fameux Mario Monti a subi une déroute électorale avec le score – ô combien humiliant pour un chef de gouvernement sortant ! – 10% des suffrages. Le pessimisme a d’ailleurs tellement gagné la BCE elle-même que, d’après les rumeurs insistantes qui me sont parvenues, de plus en plus de salariés de la BCE chercheraient à quitter Francfort pour se recaser dans d’autres institutions, tandis qu’un plan de licenciement collectif serait actuellement sérieusement à l’étude.

Au passage, qu’il soit permis de souligner ici à quel point les événements se chargent d’eux-mêmes de ridiculiser l’actuel occupant de l’Élysée, qui avait cru bon d’affirmer devant micros et caméras – le 10 décembre dernier à Oslo – que «  la crise de la zone euro est derrière nous » !

Journal Libération du 10 décembre 2012 Devant une telle déclaration, toute personne sensée ne peut que s'interroger sur la personnalité de M. Hollande : s'agit-il d'incompétence crasse, de volonté de manipuler l'opinion publique, ou de pure sottise ? Des trois à la fois sans doute.
Journal Libération du 10 décembre 2012
Devant une telle déclaration, toute personne sensée ne peut que s’interroger sur la personnalité de M. Hollande : s’agit-il d’incompétence crasse, de volonté de manipuler l’opinion publique, ou de pure sottise ? Des trois à la fois sans doute.
 

CONCLUSION : LA MISE EN GARDE DE LA CHINE

Le président Barack Obama a signé hier, vendredi 1er mars, le décret mettant en vigueur les coupes automatiques dans le budget de l’État fédéral américain après l’échec d’une ultime réunion avec les chefs des groupes parlementaires. Les dépenses publiques américaines seront donc amputées de 85 milliards de dollars.

Il devrait en résulter rapidement un ralentissement de l’économie américaine, et donc de la croissance du commerce mondial. Ce qui laisse augurer d’une lutte encore plus âpre pour la préservation des positions commerciales des grandes puissances commerciales, qui a toutes chances de se traduire par une nouvelle « guerre des monnaies » sur les marchés des changes.

La Chine, qui est évidemment l’un des pays les plus concernés par ces évolutions, vient donc, ce 2 mars, de mettre les points sur les « i », par la bouche de M.YI Gang, vice-gouverneur de la Banque Centrale de Chine.

Après avoir affirmé qu’une guerre des monnaies pourrait être évitée si les décideurs des grands pays observaient le consensus atteint lors du récent G20, selon lequel les politiques monétaires devaient avant tout servir d’instrument aux économies nationales (et non à favoriser les exportations), M. YI Gang a indiqué que la Chine est « tout-à-fait prête à une guerre des monnaies ».

Et M. YI a même précisé : « En termes à la fois de politique monétaire et autres mécanismes, la Chine prendra complètement en compte les politiques d’assouplissement quantitatif mises en place par les banques centrales des pays étrangers. »

2 mars 2013 : l'agence de presse chinoise Xinhua vient de mettre les points sur les "i", en citant M. YI Gang : « la Chine est tout-à-fait prête à une guerre des monnaies ».
2 mars 2013 : l’agence de presse chinoise Xinhua vient de mettre les points sur les « i », en citant M. YI Gang : « la Chine est tout-à-fait prête à une guerre des monnaies ».

Source.

En clair : la Chine ne laissera pas sans réagir les Américains ou les Japonais laisser baisser le dollar ou le yen sur les marchés des changes, dans le but de favoriser leurs exportations. Dans un tel cas, la Chine s’appliquera à faire baisser le yuan chinois à due proportion.

Et dans ce cas, il est simple de deviner qui sera, encore une fois, le dindon de la farce : l’euro bien sûr puisque c’est la seule monnaie mondiale qui n’ait aucun objectif de taux de change externe. (Je rappelle que l’article 282 du TFUE ne fixe à la BCE comme objectif que la lutte contre l’inflation et il est d’ailleurs impossible de fixer un taux de change externe qui convienne aux différentes compétitivités des différentes économies de la zone euro).

Conséquences à attendre ?

  • 1°) En ce mois de mars 2013, tous les éléments se mettent donc en place pour annoncer un nouvel ouragan monétaire.
  • 2°) Dirigée par une équipe gouvernementale profondément incompétente et esclave des décisions prises par l’oligarchie financière euro-atlantiste, la France ne peut que continuer à s’enfoncer dans le désastre.

François ASSELINEAU

Site Internet : http://www.u-p-r.fr/
Facebook : http://www.facebook.com/upr.francoisasselineau
Twitter : https://twitter.com/# !/UPR_Asselineau
Blog : http://www.francoisasselineau.fr


Sur le même thème

Un dernier coup de poker ?

le vote blanc en passe d’être reconnu

 

le vote blanc en passe d'être reconnu dans politique 7747853908_un-electeur-glisse-son-bulletin-dans-une-urne-installee-dans-un-bureau-de-vote-lillois-le-6-mai-2012

 

Les votes blancs pourraient bientôt être comptabilisés séparément des votes nuls. Le Sénat a en effet donné son feu vert ce jeudi à un projet de loi en ce sens. Déjà adopté en première lecteur à l’Assemblée nationale, le texte vient d’être validé par le Sénat. Il va donc repartir à l’Assemblée pour une seconde lecture. Une question qui revient régulièrement sur le tapis depuis une vingtaine d’années, mais n’a jamais abouti.

« Le gouvernement est favorable à cette initiative qui permet de mieux apprécier le phénomène du vote blanc », a déclaré Alain Vidalies, ministre des Relations avec le Parlement, pour qui « le message de citoyens qui se sont déplacés pour effectuer leur devoir électoral ne peut être considéré comme négligeable ». Mais si le vote blanc est en passe d’être reconnu, il ne sera en revanche pas pris en compte dans les suffrages exprimés. En 2012, lors de l’élection présidentielle, les bulletins blancs et nuls représentaient environ des 6% des suffrages. Pour certains, il est nécessaire de les prendre en compte au même titre que les autres.

« En votant blanc, l’électeur lance un appel aux politiques : proposez-moi une autre politique ou un autre candidat. Pour prendre en compte réellement cette affirmation politique, il est nécessaire de comptabiliser le vote blanc dans les suffrages exprimés » estime par exemple l’écologiste Hélène Lipietz.

Si le texte ne va donc pas assez loin pour certains élus, il est en tout cas en bonne passe de voir le jour. Jusqu’à aujourd’hui, une trentaine de projets de loi ont déjà été déposés sans qu’aucun ne soit finalement voté.

Le 01/03/2013 à 07:05 –

 (www.planet.fr )

 

 

 oooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooo

 

Je suis d’accord avec l’auteur de l’article ci-desus losqu’il dit qu’un

vote blanc exprime l’idée qu’aucun des candidats présentés pour

l’élection et la politique qui se rattache à chacun d’eux, ne

retient l’attention de l’électeur.

 

r.
vote-urne-bulletin-MAXPPP-930620_scalewidth_630 dans politique
(Europe 1.fr )  article écrit Par Marc-Antoine Bindler avec agences

Ce que cela va changer. Pas grand-chose. Jusqu’à présent, le décompte des votes aboutissait sur deux données. Première donnée, la proportion de suffrages exprimés, dont le président de la République doit remporter la majorité absolue (plus de 50%) pour être élu : ce sont l’ensemble des votes valides, moins les bulletins nuls et les votes blancs. Seconde donnée, la proportion de bulletins nuls et de votes blancs. Désormais le vote blanc et les bulletins nuls donneront deux données.

Le budget rectificatif 2012 est voté© MAXPPP

On connaitra donc désormais trois données à l’issue du vote : la proportion de suffrages exprimés, la proportion de vote blancs et la proportion de bulletins nuls, sans que cela ait une incidence sur les règles de calcul de la majorité absolue.

Selon le député PS Pierre-Yves Le Borgn’, l’aspect du texte de loi d’origine visant à ce que les votes blancs soient comptabilisés dans les suffrages exprimés, aurait, entre autres, « conduit Jacques Chirac en 1995 et François Hollande cette année à accéder au pouvoir suprême sans majorité absolue ».

 

oooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooo

 

En fait, avec cette nouvelle loi, on mettrait 

juste l’accent sur le fait que les Présidents

cités ci-dessus ont accédé au pouvoir sans

majorité absolue, donc

illégalement pour parler franc.

 

cela remettrait peut-être les pendules à l’heure pour une prochaine

élection, les candidats réfléchiraient  peut-être davantage avant

d’avancer des propos mensongers sur toute la ligne, sans

vergogne.

 

En réalité de tricher sans scrupule, ne rapporte rien :

Monsieur HOLLANDE est descendu au « hit-parade » des politiciens

d’une façon vertigineuse, tant et si bien que même les siens l’ont

en partie abandonné, à peine 1 an après son élection !!

 

Comme disait ma mère :

« Tous les noeuds arrivent au peigne »

 

 

 

FLUX  RSS

EUROPE : le stratagème des chaines FRANCOIS ASSELINEAU l’avait prédit !!!!!

.
.
‎== LE STRATAGÈME DES CHAÎNES ==
.
Spectaculaire démonstration du stratagème des
.
chaines sur le 20h de
.
TF1 hier soir.
.
..
Une fois de plus les analyses de François Asselineau
.
sont validées par les faits:
.
..
  1. Miniature
  2. Pourquoi l’UE ne marche pas ? Et bien c’est parce qu’elle est … (il y a 8 mois)

.

 

Et un grand merci à Cyril Carbonnel pour cet excellent
.
montage !
.
Équipe UPR
..
.
chapitre 2: Le stratagème des chaînesrutube.ru
.
le Bureau de Vérification des Analyses Politiques de
.
François ASSELINEAU, test le Stratagème des
.
Chaines….

PETITE LECON D’EUROPE CONDUITE MAGISTRALEMENT PAR JEAN GABIN DANS LE FILM « LE PRESIDENT »

A REGARDER EN PLEIN ECRAN  (en regardant cet extrait on peut regretter de

ne pas avoir un orateur aussi brillant dans notre Assemblée !!)

Miniature PLEIN ECR

Petite leçon d’Europe par Jean Gabin dans « Le président »

Un monumental Jean Gabin dans le film « Le président » 

 

Le Carnaval vient de se terminer, tous ces Messieurs de l’assemblée sont si bien travestis qu’on ne les reconnait pas !

 

Mais « Le Président » en  arrachant leurs masques nous dévoile la laideur de la cupidité, et de la tromperie !! 

 

La politique devrait être une vocation……… Hélas elle n’est qu’une profession où les fraudeurs font recette au mépris du peuple.

 

 

 flux rss

=> 

 

Votre nom : (oblig.)
Votre email : (oblig.)
Site Web :
Sujet :
Message : (oblig.)
Vous mettre en copie (CC)
 
 
<=

l’EUROPE C’EST LA PAIE

L’EUROPE, C’EST BIEN LA « PAIE » : MÊME LE JOURNAL LIBÉRATION LE RECONNAÎT…
par François Asselineau – Union Populaire Républicaine, mercredi 13 février 2013, 23:50 ·

l'EUROPE C'EST LA PAIE dans politique 526603_10151496582987612_1687277529_n

 

Le journaliste correspondant du journal Libération à Bruxelles, l’ultra-européiste Jean Quatremer, vient de publier sur son blog intitulé « COULISSES DE BRUXELLES » un article spécifique consacré aux salaires mirobolants des fonctionnaires européens. Il y récapitule ce que gagne un fonctionnaire européen :

 

Les salaires MENSUELS sont les suivants :

  • pour le grade 1 (fonctionnaires au bas de la hiérarchie) : de 2654 à 3003 € /mois,
  • pour le grade 2 : de 3003 à 3398 € /mois,
  • pour le grade 3 : de 3398 à 3844 € /mois,
  • pour le grade 4 : de 3844 à 4350 € /mois,
  • pour le grade 5 : de 4350 à 4921 € /mois,
  • pour le grade 6 : de 4921 à 5568 € /mois,
  • pour le grade 7 : de 5568 à 6300 € /mois,
  • pour le grade 8 : de 6300 à 7128 € /mois,
  • pour le grade 9 : de 7128 à 8065 € /mois,
  • pour le grade 10 : de 8065 à 9125 € /mois,
  • pour le grade 11 : de 9125 à 10.324 € /mois,
  • pour le grade 12 : de 10.324 à 11.681 € /mois,
  • pour le grade 13 : de 11.681 à 13.216 € /mois,
  • pour le grade 14 : de 13.216 à 14.954 € /mois,
  • pour le grade 15 : de 14.954 à 16.919 € /mois,
  • pour le grade 16 : de 16.919 à 18.371 € /mois (fonctionnaires au sommet de la hiérarchie).

 

Ces salaires sont versés sur 12 mois.

 

——————————————-

 

Au salaire brut, il faut ajouter des privilèges proprement stupéfiants :

  • une indemnité d’expatriation de 16 % du salaire (pour les non-Belges ou ceux qui n’avaient pas leur domicile en Belgique antérieurement à leur recrutement,) ou de dépaysement (4 %),
  •  la gratuité de l’école européenne (les non-fonctionnaires y ont exceptionnellement accès, mais doivent payer entre 5000 et 10.000 € par année scolaire), 
  • de généreuses allocations familiales (373 € par enfant et par mois jusqu’à 26 ans),
  • une allocation de naissance (198 € à chaque enfant),
  • une allocation de foyer (170 € par mois majorés de 2 % du traitement de base),
  • une allocation scolaire (253 € par enfant et par mois),
  • une allocation d’installation (839 € pour une famille, 497 € pour un célibataire, versés lors de l’installation).
  • un aller-retour par an dans leur pays d’origine (et des jours de congé supplémentaires selon la distance : 6 jours au-delà de 2000 km, un calcul qui a dû être fait avant l’invention de l’avion…),
  • les femmes ont droit à 20 semaines de congé maternité,
  • les congés payés sont compris entre 24 et 30 jours ouvrables,
  • la retraite représente 70 % du montant du dernier salaire,
  • en vertu de l’accord de siège conclu entre l’Union européenne et la Belgique, les fonctionnaires sont dispensés de payer la TVA sur tous leurs achats lors de la première année d’installation,
  • les fonctionnaires européens payent des cotisations salariales et des impôts (contrairement aux employés du FMI, de l’OCDE, de l’ONU ou de l’OTAN) qui sont exemptés de taxe. L’impôt est cependant très favorable puisqu’il est calculé sur 90 % du salaire de base (hors 16 % et allocations diverses) et les barèmes sont très bas, tandis que les différentes cotisations sociales sont dérisoires (par rapport à ce qu’elles coûtent dans un pays comme la France) : 11,3 % pour la retraite, 1,70 % pour la santé, 0,10 % pour les accidents du travail et, pour les contractuels et temporaires, 0,81 % pour l’assurance chômage.
  • une « remise diplomatique » À VIE accordée par les constructeurs d’automobiles, qui va de 7 à 20 %, ce qui remet une  berline allemande Mercedes à 60% de son prix en France, compte tenu de la somme des dégrèvements.

 

[source : http://bruxelles.blogs.liberation.fr/coulisses/2013/02/tout-ce-que-vous-avez-toujours-voulu-savoir-sur-le-salaire-des-eurocrates-sans-jamais-oser-le-demand.html#more]

 

 

5835_10151496617042612_1115811742_n dans politique

 

 

CONCLUSION : L’INDÉCENCE DE L’ARISTOCRATIE BLEUE AUX ÉTOILES D’OR

 

Ce que Jean Quatremer ne précise pas, c’est que les fonctionnaires européens peuvent partir à la retraite et liquider leur pension de retraite mirobolante à partir de 15,5 années de travail (contre 42 années de cotisation en France !).

 

Ainsi donc les fonctionnaires européens bénéficient d’une situation de monopole, n’ont à craindre aucune concurrence ni aucune privatisation, font leurs achats dans une sorte de « duty free shop » permanente, vivent comme des nababs avec des salaires luxueux et des retraites très grassement financés par les prélèvements obligatoires sur les contribuables, payent des impôts dérisoires, et partent à la retraite au bout de 15 ans.

 

Comme si ce train de vie digne des Mille et Une Nuits n’était pas en soi suffisamment indécent, en ces temps de crise et d’appauvrissement général du fait de la politique qu’elle impose au continent, cette aristocratie bleue aux étoiles d’or a de surcroît le culot d’exiger des salariés des États-membres de l’UE, y compris des pauvres et des chômeurs, des sacrifices considérables sur des situations infiniment moins favorables que les leurs.

 

La situation ainsi décrite par le journaliste de Libération – que l’on ne peut pas soupçonner d’être anti-européen – défie l’imagination et conforte pleinement ma conférence « L’EUROPE, C’EST LA PAIE » (que l’on peut visionner ici : http://www.u-p-r.fr/videos/conferences-en-ligne/leurope-cest-la-paie)

 

Une telle indécence, conjuguée avec une telle inconscience, est confondante et signe la prochaine explosion générale d’une structure non seulement tyrannique mais insolente et méprisante devant les souffrances qu’elle crée.  

 

François ASSELINEAU

 

13 février 2013

 

60713_10151496623442612_297316922_n

 

POUR PROTÉGER CEUX QUE NOUS AIMONS,

ET POUR DÉFENDRE NOTRE DIGNITÉ D’HOMMES LIBRES,  

DE PLUS EN PLUS DE FRANÇAIS NOUS REJOIGNENT POUR BRISER LA DICTATURE EUROPÉENNE !

.
♦………………..….♣…………………..♠………………………♥?

♦……………………♣…………………..………………………♥?

.

ON CROIT  REVER !!!!!!

.

=>

 

Votre nom : (oblig.)
Votre email : (oblig.)
Site Web :
Sujet :
Message : (oblig.)
Vous mettre en copie (CC)
 
<=

12345...11

nouvel6ordre6mondial6danger |
Lapremiereclasseucao |
La debrouille solidaire |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Isabellule
| Animateur2011
| Collegederosso1