Archive pour décembre, 2012

le devoir d’une femme en 1960……….!!!!!

le devoir d'une femme en 1960..........!!!!! dans condition de la femme picto_pdfManuel_scol…pdf(1.25 Mo)télécharger

 

en 52 ans, les choses ont changé, par bonheur !!

 

MON BEAU SAPIN…………

.PENSEZ-VOUS que d’ici 2000 ANS,  en l’an 4000   les
.
icônes de NOEL seront toujours présentes  ???
White beauty
LES SAPINS  sacrifiés pour la fête de NOEL crient au
.
scandale, et se demande pourquoi une fête qui
.
sanctifie l’AMOUR, les martyrise en les arrachant à la
.
terre des forêts qui les ont vu naître.  Ils ont donné
.
tout l’oxygène qu’ils pouvaient pour nourrir la terre des
.
humains qui les massacrent..


.
.
.
Il parait que l’on détruit toujours ce que l’on aime, de trop les aimer.
.
Au XXI è siècle nous ne savons toujours pas aimer autrement qu’égoistement :
.
dans l’enfance nous cassons nos joujoux, puis tous les êtres vivants nous les gardons jalousement pour qu’ils ne nous échappent pas.
.
cela se termine souvent mal car pour retrouver leur liberté, les êtres trop aimés, à leur corps défendant, se détachent de se « trop d’amour » qui les garde en cage.
.
En clair, on ne sait pas faire la différence entre  l’amour de soi et l’amour des autres. Il s’ensuit une dysharmonie regrettable qui s’étend à toute la Société.
.
.

Que l’égoïsme soit mis au bûcher

.

il est le seul coupable  du mal-être actuel, de

l’angoisse sous-jacente qui nous mine.


MON BEAU SAPIN............ dans noel fete anri_jesus_ferrandiz_75
DIEU nous a donné la nature, sans laquelle nous ne pourrions vivre : les forêts, les montagnes, les plantes,  les arbres, la mer, les fleuves, la pluie, le soleil,  il nous a aussi donné comme compagnons tous les animaux .
.
.
ET QU’EN AVONS-NOUS FAIT  ????…!!
.
.
.

un montage réalisé avec des images du net sur l’un des 12 Noël...

les dessous du social

A propos de ce blog

Les questions sociales, en constante évolution, sont complexes et difficiles à décrypter pour un non-initié. Et pourtant le social, comme l’économie, est au cœur de tout : de la vie des entreprises, des relations politiques, du dialogue syndicats/patronat, de la mondialisation, du quotidien des gens. Bref, au cœur de la vie.Comprendre le social, c’est donc une nécessité si l’on veut saisir le monde dans lequel on évolue. Décrypter ses jeux de rôle, analyser ses non-dits, révéler ses supercheries ou décomposer ses coups bas en fait également partie. C’est ce que je vous propose de faire dans ce blog intitulé « Les dessous du social ».
Accueil du blog Les dessous du social

Hollande, le pire début d’un président en

matière d’emploi depuis Mitterrand

Par Marc Landré le 11 décembre 2012

Le chiffre définitif (mais encore révisable, à la hausse ou à la baisse) du nombre de destruction d’emplois au 3ème trimestre 2012 est tombé ce mardi matin à 7h30 pétantes. Et, comme attendu, il n’est pas bon. Et même pas bon du tout : -41.700 dans les secteurs principalement marchands. Il s’agit même du pire résultat pour un président entrant en fonction depuis 32 ans. Tous les prédécesseurs de François Hollande, à l’exception de François Mitterrand lors de son premier mandat, ont en effet affiché un meilleur 1er trimestre en matière d’emploi salarié. Nicolas Sarkozy +62.900 en 2007, Jacques Chirac +11.100 en 2002 et +29.900 en 1995, François Mitterrand +76.300 en 1988 et -67.100 en 1981. Il faut même remonter au 3ème trimestre 2009 pour retrouver un niveau de destruction d’emplois aussi négatif (-48.400).

Cette donnée se cumule avec celles des inscriptions en catégorie A à Pôle emploi qui ont littéralement explosé depuis le mois de mai. Sur les 6 premiers mois du quinquennat de François Hollande, le nombre de demandeurs d’emploi a en effet bondi de 214.400, soit quasiment deux fois plus qu’entre mai et octobre 2011, sept fois plus que sur la même période en 2010 et 1,5 fois plus qu’en 2009. A titre de comparaison, Nicolas Sarkozy avait bénéficié d’une baisse de 72.300 demandeurs d’emploi les 6 premiers mois de son mandat en 2007 et Jacques Chirac, d’une hausse de 32.500 en 2002. Bref, il s’agit donc du pire début en matière d’emploi d’un président de la République depuis au moins 32 ans…

FH.jpgLes pro-Hollande objecteront, à raison, que le chef de l’État récolte aujourd’hui ce que son prédécesseur a semé hier. Le fameux « héritage Sarkozy » qui permet pour l’instant à l’exécutif de ne pas parler de « bilan Hollande ». Certes mais il n’empêche. On peut, au bout de six mois, tirer au moins deux enseignements qui ne plaident pas en faveur de la politique menée par le président de la République.

1) Ces chiffres catastrophiques démontrent la violence et l’ampleur de la crise (avec un solde négatif de 374.200 destructions depuis le 2ème trimestre 2008), et appellent des réponses du même niveau pour l’instant inexistantes, ou presque. Certes, François Hollande n’y peut rien. Il ne peut changer le passé mais il peut influencer l’avenir. Or avec 150.000 nouveaux actifs qui débarquent chaque année, le traitement social du chômage classique (contrats aidés et emplois jeunes) ne suffit pas à créer la dynamique nécessaire. Il évite que la situation ne se dégrade encore plus. Seules des réformes structurelles massives sur le marché du travail, que l’on ne voit pas venir (ni de la part du gouvernement et encore moins des partenaires sociaux qui s’apprêtent à conclure un accord a minima sur la sécurisation de l’emploi), permettront de remettre la France sur les rails.

2) L’élection de François Hollande n’a pas inversé la tendance, bien au contraire. Le regain de confiance, qui devait renaitre avec l’arrivée de l’ex-premier secrétaire du PS à l’Élysée, ne s’est pas produit. Pis, les premières mesures, très anti-entreprises prises par le nouvel exécutif, ont engendré un climat de défiance dans l’économie qui a très probablement accéléré le processus en cours de destructions d’emploi.

Le quinquennat ne fait que commencer. Le pire n’est donc peut-être pas à venir. François Hollande parie sur le retour (providentiel) de la croissance pour inverser la tendance. Le problème, c’est que la France est comme un paquebot lancé à pleine vitesse. Il lui faut d’abord ralentir pour pouvoir faire demi-tour. Et cela prendra du temps. D’ici là, l’emploi continuera de régresser et le chômage, d’augmenter. Sombres perspectives.

Crédit photo : Sébastien Soriano / Le Figaro

scenario effrayant à l’horizon………….pour les restraites ! ! !

Lorsque N. SARKOSY était au pouvoir, il fallait les

entendre les socialistes, dénigrer sa décision de

reculer l’âge de la retraite ! (Il voulait revenir au 65

ans, mais déjà avec 2 ans de plus c’était « la chienlit »

organisée par l’opposition et les syndicats).


Maintenant, non seulement l’âge de la retraite sera de nouveau reculé, mais les pensions seront dégradées par des taxes et on risque de s’orienter vers une désindexation des retraites  pour un long moment, au vu de ce qui est avancé dans l’article suivant :

Retraites : le scénario effrayant de 2060…

Le 18/12/2012 –

Réagissez !

Le Conseil d’orientation des retraites, doit publier ce mercredi un rapport dévoilant l’avenir de note système des retraites à l’horizon 2060.

Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il n’est pas rassurant.

scenario effrayant à l'horizon.............pour les restraites ! ! !  dans ECONOMIE 323
Publicité

Selon un rapport du Conseil d’orientation des retraites (COR) publié ce mercredi mais dont Le Monde a pu se procurer un résumé, le déficit de notre système de retraite devrait atteindre 18,8 milliards d’euros en 2017, alors qu’il n’est que de 14 milliards en 2011.

La réforme engagée par le gouvernement sous Nicolas Sakozy en 2010, relevant progressivement l’âge de départ à la retraite à 62 ans, avait pour but de rééquilibrer les comptes, et d’oublier le déficit des retraites dès 2018. Mais, malheureusement, cela ne sera pas le cas.

Ainsi, en 2020, le rapport du COR estime que le déficit des régimes des retraites sera situé entre 20,8 milliards d’euros et 24,9 milliards d’euros, selon la situation économique. Mais en 2040, le déficit pourrait être effacé si le taux de chômage descend à 4,5%, et que le taux de productivité augmente de 2% par an. Mais ce scénario semble assez éloigné des réalités économiques que connait la France.

Dans l’hypothèse la moins favorable, avec un taux de chômage de 7% et une hausse de la productivité de 1% par an, il faudrait s’attendre à un déficit de 105 milliards d’euros en 2060 !

Nouvelles hausses d’âge légal en vue ?
Pour éviter tout ça, et revenir à l’équilibre dès 2020, le COR fait des propositions au gouvernement, qui devra choisir celle qu’il retient. Le Conseil pense qu’au delà de l’augmentation de l’âge légal de départ à la retraite, les prélèvements sur les actifs devraient être augmentés de 1,1%, ou que le rapport entre la pension moyenne et le revenu moyen diminue de 5%, ou encore que l’âge de départ en retraite soit encore augmenté de 6 mois.

Et d’ici 2040-2060, tout dépendra de la situation économique de la France. Mais en étudiant l’hypothèse moyenne, avec un taux de chômage de 4,5% et une variation de la productivité de +1,5% par an, le taux de prélèvement sur les actifs devrait être augmenté de 5 points en 2040, et de 6,2 points en 2060, ou bien diminuer de 20% en 2040 le rapport entre la pension moyenne et le revenu moyen (25,3% en 2060), ou encore, augmenter l’âge de départ en retraite de 4 ans en 2040 et de 5 ans en 2060.

Dès mars 2013, le gouvernement devrait commencer des discussions avec les partenaires sociaux afin de trouver les meilleurs solutions pour retrouver l’équilibre dans le financement des retraites.

LES CHOUCHOUS DE LA GAUCHE NE SONT PAS CHOUCHOUTES

Au 1er janvier, une augmentation


du smic limitée à l’inflation,

 

 

soit 0,3 % d’augmentation

 

QUEL LUXE !!!  avec autant de ressources, les smicarts  pourront agir favorablement sur la croissance………. même s’ils doivent payer plus cher le gaz, l’électricité, le transport etc…

 

 

les économies se font sur le dos des plus faibles.

 

 

 

« Voilà une justice qu’elle est bonne »

       comme dirait  COLUCHE

 

Au 1er janvier, une hausse<br />
du smic limitée à l'inflation

La hausse du salaire minimum qui sera annoncée aujourd’hui se limitera aux critères légaux. Sans «coup de pouce», elle sera donc essentiellement calquée sur l’évolution des prix.

Revalorisation du Smic : mode d’emploi

Depuis 2010, la hausse légale s’applique au 1er janvier, et non plus au 1er juillet. Elle suit l’évolution des prix.

Fin 2011, environ un salarié sur dix était rémunéré au Smic.

 

 En  votant à gauche on s’attendait à un avenir plus confortable pour les plus démunis ( c’est du moins ce qu’affirmait    « MOI, PRESIDENT »)

 

 » L’avenir c’est la trahison des promesses « 

Daniel Pennac (Monsieur Malaussène)

 

« O rage ! O désespoir ! O vieillesse ennemie n’ai-je donc tant

                  vécu que pour cette infamie»

de Pierre Corneille

Extrait du  » Le Cid « 

 

Justement, on attendait de la gauche qu’elle donne « un coup de pouce »

aux personnes les plus défavorisées ! comme « à l’origine c’était sa

vocation.  Et bien NON !  En  élisant F. HOLLANDE on a eu tout faux . On

s’était  déjà trompé avec MITTERRAND qui a pondu des lois comme 

« la retraite à 60 ans » qui nous a mené à la faillite où nous sommes

aujourd’hui.

 

 

 » Les Français sont des veaux  »

 disait avec juste raison le Général de

 Gaulle « .


 

 

123

nouvel6ordre6mondial6danger |
Lapremiereclasseucao |
La debrouille solidaire |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Isabellule
| Animateur2011
| Collegederosso1