Madame BADINTER S’étonne que les mères préférent élever leurs enfants que de travailler ?

Madame BADINTER S’étonne que les mères préférent élever leurs enfants que de travailler ?

Le 11 février 2010 j’écrivais

 

Miniature

Jean Ferrat – on ne voit pas le temps passer

Comme si elles avaient le choix, les méres de famille ! déjà il faut trouver du travail, et tout le  monde sait bien que ce n’est pas facile. Dans l’hypothèse où l’on trouve du travail payé à trois francs six sous,  si l’argent du travail sert à payer la nourrice, mieux vaut, en effet éléver son enfant soi-même. D’autre part, il faut compter avec les transports : le temps de transport entre la maison et le travail est parfois très long, sans compter les nombreuses grèves de la SNCF.

 Si vous analysez tout cela, Madame BADINTER, vous vous apercevrez que le choix est vite fait. De plus, les enfants tombent assez souvent malades, et que doit-on faire à ce moment là ? beaucoup de nourrices refusent de garder l’enfant malade, s’il est à la crèche, l’enfant malade n’est pas accepté non plus ; la seule solution qui reste c’est de s’arrêter de travailler pour soigner l’enfant : cela ne plait pas aux patrons qui à la moindre occasion se passera de vos services.

 Le choix de travailler avec un enfant est un véritable dilemme. D’autre part comme nous sommes dans une société de violence, on peut se demander si l’enfant est bien traité chez sa nourrice.

De plus quand vous rentrez chez vous, il faut vous occupez des soins du ménage (cuisine, repassage, lavage – même au minimum il faut le faire- puis le samedi vous faites les courses pour la semaine, si vous avez des enfants en âge scolaire, il faut surveiller les devoirs, et contrôler s’il suit bien sa classe.Non vraîment ce n’est pas une sinécure de travailler en ayant des enfants dans la société actuelle. Je crois que c’est la cause de bien des divorces.

Le problème d’être autonome, est certes une bonne raison qui inciterait la femme à travailler mais cela est possible que si le salaire vous apporte un bénéfice, si pour vous remplacer à la maison vous avez une employée de maison qui garde vos enfants, et effectue les tâches ménagères,  votre vie est considérablement simplifiée, mais vous l’avez compris, ce n’est pas à la portée de tout le monde.

Dans le cas d’une femme qui gagne le SMIC , sa vie ressemble aux travaux forcés, dans le second cas, la femme est autonome et se réalise dans l’exercice de ses fonctions, tout en sachant sa famille en sécurité. Le rêve.

commenter : flux RSS

 


Un commentaire

  1. souvenirs19 dit :

    Tout excès est nuisible à la Société./
    Hier on reprochait aux femmes de travailler.
    Aujourd’hui on méprise celles qui « vivent aux crochets de leur mari »…
    Alors que toutes actions méritent respect
    que la maman s’occupe de son/ses enfants et de la maison
    ou qu’elle se fasse aider pour suivre une carrière tronquée et mal payée…

    Mme Badinter, comme tout humain, n’est pas « paroles d’Evangile » …

    Bon début de semaine
    Amicalement Anne

    Dernière publication sur Je me SOUVIENS... : FRERES ennemis etc...

Répondre

nouvel6ordre6mondial6danger |
Lapremiereclasseucao |
La debrouille solidaire |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Isabellule
| Animateur2011
| Collegederosso1