Archive pour 19 juin, 2012

SULLY PRUD’HOMME

  Sommaire     Au hasard..    « Auteur »     « 1865 »    

Sully Prudhomme – Le Vase brisé

Le vase où meurt cette verveine
D’un coup d’éventail fut fêlé ;
Le coup dut l’effleurer à peine :
Aucun bruit ne l’a révélé.
 
Mais la légère meurtrissure,
Mordant le cristal chaque jour,
D’une marche invisible et sûre,
En a fait lentement le tour.

Son eau fraîche a fui goutte à goutte,
Le suc des fleurs s’est épuisé ;
Personne encore ne s’en doute,
N’y touchez pas, il est brisé.
 
Souvent aussi la main qu’on aime,
Effleurant le cœur, le meurtrit ;
Puis le cœur se fend de lui-même,
La fleur de son amour périt ;

Toujours intact aux yeux du monde,
Il sent croître et pleurer tout bas
Sa blessure fine et profonde ;
Il est brisé, n’y touchez pas.

 

 

Description de l'image  Sully Prudhomme.jpg.
Données clés
Nom de naissance René Armand François Prudhomme
Activités Écrivain
Naissance 16 mars 1839
Paris
Décès 6 septembre 1907 (à 68 ans)
Châtenay-Malabry
Langue d’écriture français
Genres Poésie
Distinctions Prix Nobel de littérature, Membre de l’Académie Française 

 

 

 

 http://fr.wikipedia.org/wiki/Sully_Prudhomme

Le lien ci-dessus vous apportera plus de détails

 

 

http://www.images.hachette-livre.fr/media/imgArticle/Fayard/2005/9782213623528-G.jpg

Reproduction du tableau de PAUL CHABAS (1869-1937) « POETES DU PARNASSE »

On y voit RENE ARMAND SULLY PRUD ‘HOMME ,  entouré de PAUL  BOURGET ,  ALPHONSE DAUDET  ,
LECONTE DE LISLE  , JULES BRETON…

 

 

Site Web pour cette image

OEUVRES DE SULLY PRUDHOMME. POESIES 1872-1878: LES VAINES TENDRESSES,

SULLY PRUD'HOMME RO20135238

 

citations

« On appelle « s’oublier » reprendre son naturel.  »

de Sully Prudhomme

 

 retour_bleu Retour

Imprimer l'article

Armand PRUDHOMME, dit SULLY-PRUDHOMME (1839-1907)

Élu en 1881 au fauteuil 24

Grand officier de la Légion d’honneur
Officier des Palmes académiques

Prédécesseur : Prosper DUVERGIER de HAURANNE
Successeur : Henri POINCARÉ

sully

tiretŒuvres
tiretDiscours et travaux académiques

Poète, essayiste
Biographie

Né à Paris, le 16 mars 1839.
Poète parnassien et critique, il fut d’abord employé dans les usines de Schneider au Creusot, puis clerc de notaire ; il collabora à la Revue des Deux Mondes.
Élu à l’Académie le 8 décembre 1881 en remplacement de Prosper Duvergier de Hauranne, il était le premier poète nommé depuis la fameuse élection d’Auguste Barbier et reçu par Maxime du Camp le 23 mars 1882.
Sully-Prud’homme fut le lauréat du prix Nobel en 1901 ; il en affecta le montant à la fondation d’un prix annuel de 1200 francs, qui porte son nom et qui est distribué chaque année par la Société des Gens de Lettres pour permettre à un jeune poète inédit de faire publier ses œuvres.
Les principales œuvres de Sully-Prud’homme sont : Stances et Poèmes, Les Épreuves, Les Solitudes, etc.
Mort le 6 septembre 1907.

 retour_bleu Retour

Imprimer l'article

Œuvres de Armand PRUDHOMME, dit SULLY-PRUDHOMME
1865 tiret Stances et poèmes (inclus Le vase brisé)
1866 tiret Les Épreuves
1869 tiret Les Solitudes
1870 tiret Impressions de la guerre
1870 tiret Les écuries d’Augias
1872 tiret Les Destins
1872 tiret La révolte des fleurs
1874 tiret La France
1875 tiret Les vaines tendresses
1878 tiret Le Zénith
1878 tiret La Justice
1884 tiret De l’expression dans les beaux-arts
1886 tiret Le Prisme
1888 tiret Le Bonheur
1892 tiret Réflexions sur l’art des vers
1902 tiret Le problème des causes finales, avec Charles Richet
1905 tiret La vraie religion selon Pascal
1906 tiret Psychologie du libre-arbitre
1908 tiret Épaves, posthume.
retour_1
retour_1

nouvel6ordre6mondial6danger |
Lapremiereclasseucao |
La debrouille solidaire |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Isabellule
| Animateur2011
| Collegederosso1