Archive pour 11 juin, 2012

EXCELLENTE HISTOIRE………….!!! de journalisme

 On peut se demander si ce n’est pas du vécu ……. 
> Un homme est en vacances et visite un zoo quand il voit une petite fille se pencher sur la cage du lion.
      Soudain, le lion l’attrape par la manche de sa veste et tente de la tirer à l’intérieur. 
     L’homme s’élance vers la cage et frappe le lion en plein sur le nez d’un puissant coup de poing.
      Gémissant de douleur, le lion saute en arrière relâchant la petite fille.
>      L’homme la ramène à ses parents terrifiés, qui le remercient infiniment.
 Un journaliste de Libération a vu tout l’événement.
      Le journaliste dit à l’homme:
« Monsieur, ce fut la chose la plus vaillante et courageuse que j’ai vue faire de ma vie ». 
     L’homme répond :
« Pourquoi, ce n’était vraiment rien. Le lion était derrière les barreaux. J’ai vu cette gamine en danger et j’ai agi comme je le sentais. »
     Le journaliste dit:
 » Eh bien, je vous assure que cela ne passera pas inaperçu. Je suis journaliste et le journal de demain aura cette histoire en première page … Alors, que faites-vous dans la vie et quelle affiliation politique avez-vous? « 
   L’homme répond :
« Je sers dans l’armée française et je vote à droite »
     « Vraiment à droite ??.. Quand même pas pour le FN ?… »
     « Et pourquoi pas? »
> Le matin suivant, l’homme achète le journal et lit sur la première page :
      » Un militaire fasciste brutalise un immigré africain et lui vole son déjeuner. » 
FLUX  RSS
>
>
>
>
>
> >
 

LE CARRE MAGIQUE D’ALBRECHT DURER

Il fallait le trouver CE CARRE MAGIQUE !

 

CLIQUEZ SUR LE FICHIER CI-dessous, pour voir la carré magique

 

fichier pps Albrecht_Drer-1

 

 

ALBRECHT DURER

 

Albrecht Dürer (en allemand, Albrecht Dürer der Jüngere), né le 21 mai 1471 et mort en 1528 à Nuremberg est un peintre, graveur et mathématicien allemand. Il signe Albertus Dürer Noricus (de Nuremberg) ou Dürer Alemanus ou encore le plus souvent de son monogramme :

 

LE CARRE MAGIQUE D'ALBRECHT DURER 170px-Albrecht_D%C3%BCrer_-_Monogramm

monogramme

 

 

oeuvres de Durer

 

290px-DURER-moulins

 Les Moulins à Eau sur la Pegnitz, 1506, Cabinet des estampes, Paris

 

Un artiste comme lui serait digne de ne jamais mourir”

                                                                                                                                                                                     Érasme

durer,lièvre,albrecht durer,gravures,

JEUNE LIEVRE

Principales œuvres de Albrecht Dürer Toutes les oeuvres ici

fichier:durer autoportrait a la branche d eryngium 1493.jpgDürer Autoportrait à la branche d’eryngium
fichier:durer albrecht adam 1507.jpgAdam
fichier:durer adam et eve 1504.jpgAdam et Ève
fichier:durer autoportrait 1484.jpgDürer Autoportrait à la pointe d’argent
fichier:durer albrecht autoportrait a la fourrure.jpgDürer Albrecht Autoportrait à la fourrure
fichier:durer etude de l enfant jesus 1495.jpgÉtude de l’enfant Jésus
fichier:durer albrecht portrait de barbara durer 1490.jpgPortrait de Barbara Dürer
fichier:durer albrecht portrait d albrecht durer l ancien 1490.jpgPortrait d’Albrecht Dürer l’Ancien
fichier:durer albrecht la trefilerie vers 1490.jpgLa Tréfilerie
fichier:durer albrecht la cour de l ancien chateau d innsbruck.jpgLa Cour de l’ancien château d’Innsbruck
fichier:durer albrecht la cour de l ancien chateau d innsbruck avec nuages.jpgLa Cour de l’ancien château d’Innsbruck avec nuages
170px-Albrecht_D%C3%BCrer_-_Monogramm

magnify-clip
Monogramme d’Albrecht Dürer (1498)
130px-Albrecht_D%C3%BCrer_027

magnify-clip

Les Quatre Apôtres, tableau droit : Saint Marc et Saint Paul, panneau (1526), Alte Pinakothek, Munich

130px-Albrecht_D%C3%BCrer_026

magnify-clip

Les Quatre Apôtres, tableau gauche : Saint Jean et Saint Pierre, panneau (1526), Alte Pinakothek, Munich

 

http://aparences.net/wp-content/uploads/durer_vierge_enfant.png

La Vierge et l’Enfant, Metropolitain Museum of Arts, New York

 

La Vierge à l’Enfant endormi entre saint Antoine ermite et saint Sébastien (triptyque de Dresde), panneau central et détail, vers 1496, Albrecht Dürer, (Dresde, Gemäldegalerie). Le triptyque fut commandé par Frédéric le Sage pour la chapelle du château de Wittenberg. La partie centrale, entièrement autographe, riche en motifs iconographiques, a été exécutée la première. Les saints des volets latéraux sont en revanche plus tardifs, peut-être postérieurs à 1500, et dénotent l’intervention d’un collaborateur. Ce que Dürer voulait, c’était traité le raccourci grandeur nature. Le volume et l’espace étaient plus importants que le remplissage décoratif d’une surface. L’effet est obtenu par des moyens uniquement linéaires, mais la façon dont la Vierge penche la tête vers nous a, aujourd’hui encore, quelque chose de fascinant.
Adoration des Mages, Dürer

La proportionnalité des figures, la construction de la perspective et les proportions confèrent à cette composition un équilibre impressionnant de classicisme qui sait rivaliser avec la peinture italienne de la Renaissance. Dürer s’y représente sous les traits du plus splendide des mages : Avec de longs cheveux bouclés, couvert de joyaux et de colliers, tandis que les objets d’orfèvrerie offerts par les trois rois évoquent l’activité de la boutique paternelle.

La Fête du Rosaire, 1506, Albrecht Dürer, Prague

La Fête du Rosaire, détail, 1506, Albrecht Dürer, (Prague, Národni galerie). Il s’agit de l’œuvre majeure d’Albrecht Dürer, réalisée pendant son séjour à Venise, dont la commande provient d’un marchand allemand. Le tableau était destiné à l’origine à un autel latéral de l’église de San Bartolomeo du Rialto, très proche du Fondaco. Exécuté entre février et septembre 1506, précédé de magnifiques études préparatoires pour les costumes et les personnages isolés, le panneau a un contenu complexe, à la fois religieux et politique. Parmi les nombreux portraits dont on ne connaît toujours pas le modèle figurent le banquier d’Augsbourg, Jacob Fugger, président de la communauté allemande à Venise, l’architecte du Fondaco et le jeune marchand Burcardus de Spire. Au premier plan figurent le pape, Alexandre VI Borgia, et l’empereur Maximilien de Habsbourg, sur la tête duquel la Vierge dépose une couronne de roses, allusion à la fête du Rosaire. Un peu à l’écart mais facilement reconnaissable, Dürer se représente lui-même parmi les assistants : il montre un cartouche rédigé en latin portant sa signature, la date et l’indication du temps passé à l’exécution du tableau, soit cinq mois de travail.

 

 

 

FLUX RSS

nouvel6ordre6mondial6danger |
Lapremiereclasseucao |
La debrouille solidaire |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Isabellule
| Animateur2011
| Collegederosso1