Archive pour mai, 2012

DOSSIER DE LA REDACTION « PLANET » sur N. SARKOSY : On remarquera leur belle objectivité….

 

Les privilèges de Monsieur SARKOSY sont-ils différents des autres anciens

Présidents  ? ?  pour la rédaction de « PLANET » il semblerait  qu’il soit le seul  à

grever le budget de l’Etat ! !

 

Je ne suis pourtant pas pro-Sarkosyste, mais l’injustice me donne de l’urticaire  ! !

 

A trop promouvoir la Présidence de François HOLLANDE ,  les journalistes finiront par nous en donner une indigestion :

 

La « vox populi » a raison quand elle déclare  :

 

 » marchandise trop vantée est à moitié dépréciée « 

 

 

D’où vient donc cet engouement des journalistes pour François HOLLANDE  ?

est-ce la compagne de celui-ci qui bénéficie d’une solidarité par trop visible

de la communauté journalistique  ? ?

 

Dossiers de la rédaction  » Planet «  

(« Planet Week-end » <splanetinfos@news.seniorplanet.fr>)


 

Les coûteux privilèges dont va bénéficier Sarkozy

 cliquez sur le titre ci-dessus pour lire l’article,  ou sur le paragraphe ci-dessous

DOSSIER DE LA REDACTION  Nicolas Sarkozy a perdu l’élection, mais en tant qu’ancien président, il va profiter de nombreux privilèges… à vie ! Voyages gratuits, bureaux mis à disposition, chauffeurs, indemnités… Tour d’horizon de ces avantages coûteux pour le contribuable.3

 

LA BAISSE DE 30 % DES SALAIRES DU GOUVERNEMENT NE REDUIT PAS LA DETTE …..

La baisse de 30 % des salaires du gouvernement ne réduit pas la dette , car

dans le même temps il y a eu une hausse du nombre de ministres, soit 14

en plus par rapport au gouvernement UMP.

Cette baisse représente seulement un symbole pour consoler les personnes

défavorisées qui peinent chaque jour .

 

 

Cette baisse sera sans doute compensée par des primes dites au mérite ! !

 

 

IL NE FAUT PAS REVER……….! 

 

 

 

Personne ne consent  à réduire ses privilèges,

sauf chez les petits salariés  où cela leur est imposé.

 

 

 

 

COMMENTEZ

 

FLUX  RSS

Jean-Marc Ayrault a fait voter 200 000 euros de subvention aux islamistes de l’AIOF-UOIF à Nantes

Manuel Valls, plus ferme que ses prédécesseurs quant aux

islamistes de l’UOIF/Frères Musulmans ?


 

Jean-Marc Ayrault a fait voter 200 000 euros de subvention aux islamistes de l'AIOF-UOIF à Nantes   dans iimmigration valls_resize_0_0.gif

 

Tribune de Manuel Valls du 2 avril dernier, qui présage un esprit de responsabilité, place Beauvau :
« Depuis plusieurs semaines, des figures controversées de l’islamisme et du

communautarisme sillonnent nos banlieues sous la bannière du « Printemps

des Quartiers ».

 

 

 

Sous cette formule, des conférences et des meetings sont organisés. La

République y est sans cesse attaquée.

 

Les préoccupations des quartiers sont honteusement instrumentalisées par

ceux qui considèrent la France comme une terre de mission. Tariq Ramadan,

leader européen de l’International des Frères Musulmans, présenté par

ailleurs comme un « intellectuel » muni d’un passeport suisse, doit

s’exprimer le week-end prochain à Bagnolet. Il propagera les mêmes idées

extrémistes que ceux qui ont déjà été interdits de territoire français. 

 

Comment expliquer la présence sur notre territoire, depuis plusieurs mois,

de prédicateurs islamistes qui osent décrire aujourd’hui Mohamed Merah

comme une« victime d’un ordre social qui l’avait déjà condamné, lui et des

millions d’autres, à la marginalité… ». Comment expliquer également la

présence à Lille le 25 février dernier de Mahmoud Al Masri, auteur de violents

propos antisémites, lors du rassemblement régional de l’UOIF (Union des

Organisations islamiques de France) ? Le député UMP du Nord, Bernard

Gérard, présent à ce rassemblement, ne semblait pas offusqué par la présence

d’un tel personnage… 

 

 

Lire la suite

16:33 | Lien permanent | Commentaires (0) | Envoyer cette note | |  Facebook

 

 

| |

Jean-Marc Ayrault a fait voter 200 000 euros de

subvention aux islamistes de l’AIOF-UOIF à Nantes

A la Une

 

Jean-Marc-Ayrault-nomme-premier-ministre-par-Francois-Hollande_article_main immigration dans islam

 

Une information de la presse locale, Presse-Océan du 11 mai 2009.

L’Association Islamique de l’Ouest de la France (AIOF), rattachée à la

sulfureuse fédération de l’UOIF, a bénéficié pour sa mosquée du quartier de

Malakoff à Nantes d’un généreux don destiné au « centre culturel » qui jouxte

la mosquée.

 

 

 

L’article rapportait :

 

 

« L’AIOF finance la construction, estimée à 4,4 millions d’euros, en quasi-

totalité, la Ville apportant 200 000 € pour le centre culturel. La souscription

lancée par l’association a permis à ce jour de recueillir près de 1,5 million

, juste de quoi payer le gros-oeuvre.« Mais maintenant que le chantier

démarre, les dons vont affluer », pense Ahmed Loukili, responsable

technique du projet.

 

 

Tariq Ramadan fait le plein

 

 

L’AIOF est rattachée à l’Union des organisations islamiques de France

(UOIF), réputée proche des Frères musulmans, et dont le président, Lhaj

Thami Breze, était présent hier à Nantes. « Cette nouvelle mosquée sera un

lieu ouvert. On y enseignera l’islam mais aussi les valeurs de citoyenneté,

d’entraide, d’ouverture sur les autres ». La pose de la première pierre a eu

lieu en marge de la première rencontre annuelle des musulmans de l’Ouest

organisée par l’AIOF à la cité des congrès. Invité d’honneur : le très

contreversé Tariq Ramadan dont la conférence sur le thème du« Vivre

ensemble en société » a fait salle comble. » source

 

 

L’Union des Organisations Islamiques de France (UOIF) a été médiatisée

début avril pour s’être vu refuser l’entrée sur notre territoire de six de ses

conférenciers vedettes (lire), connus pour enseigner l’extermination des Juifs

(lire), le meurtre des apostats et des homosexuels, la violence envers les

femmes désobéissantes, la conquête de l’Europe  etc…

L’adjoint au maire de Nantes et très proche conseiller de Jean-Marc Ayrault,

Pascal Bolo, s’était déplacé en personne pour poser la première pierre de la

mosquée

 

 

La Justice fait plus confiance aux témoignages des proches du tablighi

Hammami qu’à ceux de la police

 

 

 

 

Dans cette VIDEO, TARIQ RAMADAN  conteste toujours la traduction faite des PRËCHES des prédicateurs islamiques,  c’est un peu facile ! !
Il parle également de l’affaire MERAH et déclare tout net que celui-ci est une victime de la société ! pour moi  les victimes sont celles qui ont trouvé la mort par la folie de mohamed MERAH, par son fanatisme religieux.
Si TARIQ  RAMADAN  voit en mohammed MERAH une victime, ce serait alors une victime de ces fous de DIEU  qui l’ont manipulé.
COMMENTEZ CES INFORMATIONS
FLUX  RSS

DEUX FICHIERS HUMORISTIQUES – la politique de RAYMOND DEVOS – et Sagesse africaine

 

 sagesse africaine- « PARIS FAIT SA COMEDIE A L’OLYMPIA

 

http://www.youtube.com/AGESembed/p5_JikG9oI4

 

 

Perspicace  raymond DEVOS !

fichier wmv DEVOS_lapolitique-en-3phrases(1)

 

 

 flux RSS

jean FERRAT : les petites filles modèles- l’EUROPE DE DE GAULLE – gouvernement MITTERAND

JEAN  FERRAT  a écrit cette chanson en 1991 durant le

second septennat de  FRANCOIS MITTERRAND

 

Miniature 3:50

Les petites filles modèles :  JEAN FERRAT  – album  1991

 

Est-ce à dire que c’est sous le gouvernement de Monsieur

 

FRANCOIS MITTERRAND  qu’on à incité la population à

jouer en bourse, et investir dans les actions   ?

 

 

La bourse a pris une prépondérance importante depuis les

années MITTERAND, à présent nous sommes dans un

marasme cataclysmique, car nous avons emprunté à une

allure folle.

Les grandes Entreprises pensent davantage à rémunérer

leurs actionnaires que leur personnel.  Et pour faire

encore plus de bénéfice, ces mêmes Entreprises licencient

à tour de bras, et vont s’installer dans des pays où le coût

salarial est moindre.

 

 Monsieur MITTERRAND était aussi pour l’EUROPE, pour ma part je me serais contentée du marché commun des 6 plus grandes nations d’EUROPE

 

Charles de Gaulle

jean FERRAT : les petites filles modèles- l'EUROPE DE DE GAULLE - gouvernement MITTERAND RTEmagicC_de_gaulle.jpgVisionnaire et engagé, Charles de Gaulle fut l’un des premiers à penser l’Europe comme une entité destinée à créer une « solidarité de fait » sans porter atteinte aux souverainetés nationales.

Charles de Gaulle conçoit l’Europe comme un espace d’entraide et de solidarité, où aucun membre n’abdique ni son identité nationale si les prérogatives de sa souveraineté. Une pensée certes fondée sur la nation, mais qui reconnaît dans l’Europe pacifiée et prospère le seul avenir possible des nations d’Europe, face aux dramatiques guerres du passé et aux enjeux internationaux du présent.

L’Europe qu’il envisage doit s’affirmer face aux Etats-Unis et refuser toute subordination à leur égard. Si la diplomatie et la défense demeurent des compétences nationales, il souhaite lui voir jouer un rôle dans l’aide au développement, comme il l’affirme à Washington en 1960. Cette mission est plus spécifiquement dévolue à un Fond Européen de Développement qu’il a fortement promu auprès des autorités communautaires.

 

 

Extrait de la conférence de presse donnée par le Général de GAULLE..

AU

 

 

Je crois aux forces de l’esprit et je ne vous quitterai p

 

 

le rôle de la bourse

Les Bourses de valeurs ou marchés financiers sont des lieux où s’échangent différents produits financiers, parmi ceux-ci les plus connus sont les actions et les obligations. Nous verrons plus tard qu’il existe une multitude d’autres produits (options, warrants, bons de souscription…) dont le nombre n’est limité qu’à l’imagination des financiers.La Bourse joue le double rôle d’être à la fois un lieu de financement pour les entreprises, les Etats ou les collectivités (émission d’actions ou d’obligations) mais également un lieu de placement (investisseurs).

C’est pour cette raison que le marché boursier est scindé en deux sous marchés qui sont respectivement le marché primaire et le marché secondaire.

- Le rôle du marché primaire est d’organiser la rencontre de sociétés cherchant à financer leur développement et des détenteurs de capitaux (on peut faire un parallèle entre le marché primaire et le marché du neuf).

- Le marché secondaire tient plutôt le rôle du marché de l’occasion où les différents intervenants peuvent s’échanger les titres, c’est ce marché qui est bien sur le plus actif puisqu’il s’échange des milliards d’euros par jour à la bourse de Paris.

La bourse joue un rôle primordial dans l’économie contemporaine, les entreprises y trouvent une partie des capitaux nécessaires à leur expansion tandis que l’Etat y finance le déficit de ses comptes.

À l’origine, la Bourse était un marché supposé ouvert à quiconque souhaitait vendre ou acheter; la Bourse de Paris fut certainement érigée dans cet esprit, et siégea dans un édifice construit aux frais du public. Mais bientôt, on réalisa que pour homologuer ces contrats, il fallait un organisme officiel.

C’est ainsi que les personnes autorisées à exercer en Bourse furent limitées à certaines catégories d’opérateurs, ce sont les sociétés de bourse qui sont aujourd’hui les intermédiaires obligés pour opérer en bourse. En effet un particulier ne peut pas intervenir directement sur le marché, il doit obligatoirement transmettre ses ordres à un intermédiaire financier (société de bourse, établissement financier).

Au contraire des marchés de gré à gré sur lesquels les échanges s’effectuent par accord bilatéral entre un acheteur et un vendeur, la bourse est un marché réglementé qui organise:

- La liquidité, c’est à dire la facilité des échanges par la concentration du plus grand nombre possible d’ordres d’achat et de vente.

- L’égalité entre tous les intervenants par la transparence et l’accès instantané au marché.

- La sécurité, par la garantie que les acheteurs seront livrés et les vendeurs payés à date déterminée.

Enfin, la bourse en tant qu’instrument de placement, permet aux particuliers de devenir les associés des plus grandes entreprises privées industrielles et commerciales par le biais des actions. Elle permet aussi de devenir les créanciers de ces sociétés et de collectivités publiques comme l’Etat et les grandes entreprises nationales en achetant des obligations.

 

Les agences de notation financière

Moody’s ou Standard and Poor’s, ces noms vous sont sans doute familiers. Dans les articles financiers, on retrouve souvent des références à ces deux sociétés, leaders mondiales de la notation financière.

Leur influence sur les marchés et la vie des entreprises est considérable mais quel est leur rôle exactement et pourquoi détiennent-elles un tel pouvoir ?

Ces agences de notation financière sont spécialisées dans ce que l’on nomme en anglais le « rating ». Elles se chargent d’évaluer le risque de solvabilité des emprunteurs. Les emprunteurs, dans ce cas précis, peuvent être des entreprises privées ou publiques, des Etats, des collectivités locales comme les départements ou les régions, des communes.

Le rôle des agences de rating est de mesurer précisément le risque de non remboursement des dettes que présente l’emprunteur, on parle aussi de la « qualité de la signature ».

Les systèmes de notation

Chaque agence de notation financière possède son propre système de notation. Schématiquement, les notes s’établissent de A à D avec des échelons intermédiaires. Ainsi, la meilleure note est AAA, c’est notamment celle de l’Etat français. Ensuite on trouve AA puis A chez Standard and Poor’s, ou Aa, A, etc. chez Moody’s.

Le tableau suivant nous propose une revue des différentes notes pour l’endettement long terme dans les deux principales agences de notation :

Moody’s Standard and Poor’s Commentaire
Aaa AAA Le risque est quasi nul, la qualité de la signature est la meilleure possible.
Aa AA Quasiment similaire à la meilleure note, l’émetteur noté AA est très fiable.
A A Bonne qualité mais le risque peut être présent dans certaines circonstances économiques.
Baa BBB Solvabilité moyenne
Ba BB A partir de cette note, l’affaire commence à être spéculative. Le risque de non remboursement est plus important sur le long terme
B B La probabilité de remboursement est incertaine. Il subsiste un risque assez fort.
Caa CCC Risque très important de non remboursement sur le long terme.
Ca CC Très proche de la faillite, emprunt très spéculatif.
C D Situation de faillite de l’emprunteur.

On trouve également des notations intermédiaires, en effet les notes peuvent être affublées d’un « + » ou « - » ou encore d’un « 1″ ou « 2″, etc. Ainsi on retrouvera des notations du type AA+, A-, Aa2, etc. Cela permet des classifications plus fines des différentes emprunteurs.

Ces différentes notations peuvent être scindées en deux grandes familles : la catégorie « Investissement » ou « High Grade » contenant les notes comprises de AAA à BBB, la catégorie dite « spéculative » pour les notes inférieures.

Il faut également souligner que la notation est assortie d’une orientation à moyen terme permettant de situer un peu mieux la tendance à venir pour la qualité de l’émetteur. Dans certaines situations, on parle de « mise sous surveillance ». En effet, les étapes les plus importantes de la vie des sociétés (acquisitions, fusions, investissements très importants…) sont susceptibles de modifier fortement leur physionomie.

Impact de la notation

Dans le cas d’une entreprise cherchant à se financer, la notation obtenue sera déterminante pour les conditions de l’opération. Que ce soit par financement bancaire ou par émission d’obligations sur le marché, plus la note sera élevée et plus l’entreprise trouvera des fonds bon marché à des taux d’intérêt faibles.

A l’inverse, une mauvaise note signifiera un taux d’intérêt plus élevé et des difficultés pour mettre sur pied un financement. La différence de niveaux entre les taux d’intérêt constituera la prime de risque.

Le problème devient notamment important pour les Etats ou les sociétés situées dans la catégorie « spéculative ». Les investisseurs institutionnels, principaux pourvoyeurs de fonds du marché, ne prennent pas de risques et n’investissent pas sur ce type de valeurs. Boucler une émission obligataire pour une telle société devient dès lors un casse tête.

La note n’est pas figée est évolue ensuite tout au long de la vie des obligations par exemple. Une révision de la note à la baisse peut faire baisser le cours du titre visé. De même, un changement d’évaluation à la hausse peut faire monter le cours. Les investisseurs sont très attentifs aux modifications de notes ou aux mises sous surveillance des titres.

Enfin, il est important de souligner que les notations attribuées ne sont en aucun lieu des recommandations d’achat ou de vente de titres, il s’agit uniquement de l’estimation du risque de solvabilité à un instant donné et mesuré de manière statistique.

 

 

 

 

 

 

 

flux RSS

 

 

123

nouvel6ordre6mondial6danger |
Lapremiereclasseucao |
La debrouille solidaire |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Isabellule
| Animateur2011
| Collegederosso1